Comment bien choisir les premières chaussures de bébé ?

petite fille avec chausson sensation pieds nus très souples en coton piqué couleur sable

Ça y est, on y est ! Bébé se lance, effectuant ses premiers pas, seul.e.. Il est temps de lui acheter ses premières chaussures. Partagé.e entre émotion, nostalgie et fierté, vous vous lancez dans cette quête de la première paire parfaite. Celle qui lui assurera équilibre, lui permettant de marcher d’un pas assuré et entièrement adapté à ses petits pieds de bébé. Mais c’était sans compter sur la pléthore d’informations. Semelle, taille, tige, matière, “mon bébé à les pieds larges ??… C’est un fait, on se noie sous le flot d’informations dont on n’arrive pas à déterminer ce qui est important, ou non. N’ayez crainte, on vous explique tout ! Nous allons vous exposer comment choisir les premières chaussures de bébé, de manière simple avec une seule préoccupation. Le bien être de votre enfant.

Il convient de noter, dès à présent, que l’achat des premières chaussures intervient dès que votre bébé marche. En effet, auparavant, les professionnels s’accordent sur la nécessité de le.la laisser vadrouiller pieds nus. En outre, avant de vous lancer dans la grande aventure de trouver la paire idéale qui, spoiler alert, existe, il faut garder une chose à l’esprit. Lourde de sens, cette phrase vous aiguille, telle une boussole dans la jungle :

 

Nous ne sommes pas né.e.s avec des chaussures. 

 

Oui, en effet, vous ne regarderez plus du tout les fameux chaussons zip, avec une semelle ultra rigide, de la même manière. Essayez de marcher avec les pieds sur une pelle à tarte, c’est, à peu de chose près, l’effet ressenti. 

 

Conseils podologue pour choisir les premières chaussures de bébé

Quoi de mieux qu’un professionnel, prenant en considération les besoins, la morphologie et le fonctionnement du corps ? Virage à 180, nous sommes passés d’une chaussure rigide et montante à du souple et léger. 

 

L’idée, à l’époque, était donc que bébé porte des chaussures qui maintiennent le pied. Or, nous nous sommes rendus compte que c’était totalement le contraire qu’il fallait faire. En effet, cela allait totalement à l’encontre du fonctionnement du pied, pour se déplacer. Celui-ci, contrairement aux idées reçues, se pose d’abord sur l’extérieur puis se retrouve sur un appui central, au milieu du mouvement. Enfin, il se propulse grâce à un appui intérieur. Il doit donc avoir une grande liberté de mouvement.

 

Le premier conseil prodigué par les podologues est de privilégier un modèle de chaussure épousant parfaitement la forme du pied. Autrement dit, elle doit être suffisamment large à l’avant, évitant ainsi que les orteils ne se chevauchent. C’est ce qu’on nomme la forme physiologique. Votre bébé doit pouvoir les déployer sans entrave. 

 

Des chaussures souples pour les premiers pas de bébé

Une fois que vous avez trouvé une forme parfaitement adaptée, affinez la recherche vers un modèle souple. Cela signifie que la chaussure peut être pliée dans tous les sens.  

 

Il y a plusieurs raisons pour privilégier le souple. Tout d’abord, cela se rapproche le plus de la marche sans chaussure. Or, nous sommes faits pour marcher “pieds nus”. 

 

De plus, une chaussure souple permet d’épouser l’action et le déroulé du pied lorsque bébé marche. Ainsi, cela respecte entièrement l’action psychomotrice. A contrario, une semelle rigide empêche votre enfant de prendre toutes les informations nécessaires quant aux aspérités du sol. Dès lors, il ne peut pas ajuster son pas, pour éviter les chutes, par exemple.

 

La souplesse va également de pair avec la finesse. En effet, en sentant les reliefs du sol bébé peut mobiliser l’intégralité de son pied. Dès lors, son apprentissage de la marche n’est pas entravé.   

 

La semelle doit également être plate. La raison principale est que la voûte plantaire peut et doit se former seule. Cela évite une mauvaise posture et les maux qu’elle engendre.

 

Avant, on privilégiait des chaussures montantes, pour le maintien. Est-ce toujours d’actualité ? Sans grande surprise, la réponse est.. non ! Ainsi, en mobilisant la cheville, elle se muscle. Or, pour la mobiliser, encore faut-il qu’elle soit libre. Notons qu’une cheville musclée opère des mouvements de qualité et permet d’ajuster son équilibre . En outre, pour les chutes, qui nous font tout autant mal, le rôle de la cheville est précisément d’absorber le mouvement qui l’entraîne. Non absorbée (parce que entravée), la chute se répercutera sur le genou. 

 

 

Confort, à l’aise parce que son petit pied prend toutes les informations nécessaires, libre, meilleur équilibre, position adéquate. Cela représente les raisons, parmi d’autres, qui font qu’on privilégie le souple pour les premières chaussures de bébé. On pourrait vous en citer d’autres mais, le bon développement de votre bébé, n’est-il pas la seule raison qui compte ?

 

 

Psst, pour choisir la bonne pointure, Les pas petits vous proposent une méthode universelle


No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.