Chaussures et chaussons souples : la révolution

Maman et enfant en chaussons souples legers et sensation pieds nus

Articles, groupes ou forums dédiés, la révolution des chaussures et chaussons souples est en marche ! Véritable art de vivre, c’est bien plus qu’une manière de se chausser. C’est une philosophie. Celle de la souplesse, dans les différents sens du terme. Mais, aussi, de retour aux sources, à l’écoute de nos sensations. 

Articles, groupes ou forums dédiés, la révolution des chaussures et chaussons souples est en marche ! Véritable art de vivre, c’est bien plus qu’une manière de se chausser. C’est une philosophie. Celle de la souplesse, dans les différents sens du terme. Mais, aussi, de retour aux sources, à l’écoute de nos sensations. 

 

Qu’entend-t-on par chaussures et chaussons souples ?

Il existe deux systèmes de chausse lorsque l’on parle de souplesse. Tout d’abord, vous avez les chaussures ou chaussons souples. Ensuite, vous avez les chaussures barefoot, soit “pieds-nus”.

 

Si la chaussure souple se plie dans tous les sens (longueur et largeur), la chaussure barefoot va bien au-delà. En effet, le talon et le dénivelle sont inexistants et la semelle, extrêmement fine. La sensation au sol est, dès lors, la plus proche possible de la marche pieds-nus. Dans les deux cas, ces systèmes prônent le respect de la forme du pied mais, également, des orteils. 

 

Les Pas Petits s’inscrivent davantage dans la volonté d’être au plus proche de la sensation pieds nus. La souplesse, et le minimalisme du produit, étant un moyen d’y parvenir. 

 

Chaussons souples pour les bébés : le point de départ

La souplesse, dans la manière de se chausser, trouve probablement son origine dans la volonté de chausser correctement son bébé. Ainsi, après différentes “modes” et autres systèmes, des professionnels préconisent la souplesse pour leurs premiers pas.

Or, avec les maux rencontrés par les adultes, entre problèmes de dos et pédestres, il était logique de voir migrer la problématique vers le monde des adultes. 

 

Dans la catégorie des croyances ancrées, celle d’avoir un pied maintenu avec tige et renfort est encore bien présente. Ceci dit, d’un point de vue purement rationnel, n’oublions pas que la chaussure ne sert qu’à nous protéger les pieds mais n’est pas nécessaire d’un point de vue anatomique. C’est aussi un accessoire de mode à part entière qui inflige parfois bien des désagréments, mais c’est une autre histoire…

 

Toujours est-il que, désormais, nous avons les outils mais, surtout, le recul nécessaire pour comprendre l’anatomie du pied, ses besoins et les répercussions d’une mauvaise chaussure. C’est là que la révolution du souple prend tout son sens. 

Pourquoi porter du souple ?

Le point principal réside dans le fait que la chaussure ou chausson souple prend en considération les caractéristiques anatomiques du pied. C’est la fin des orteils recroquevillés ou des voûtes plantaires malmenées. 

 

Les différents adeptes de ce système rapportent se positionner correctement, retrouver leurs sensations et ne plus avoir mal au dos. Et ce n’est pas tout ! En effet, les maux liés aux pieds comme des mycoses, des cors ou durillons s’amenuisent également. 

 

Concernant les tout-petits, cette solution est adaptée à plusieurs égards. Tout d’abord, une chaussure effet “pied-nus” garantit un mouvement optimal. Ce faisant, le pied est plus musclé, stable et la marche cohérente. Or, par effet domino, cela se répercute également sur leur posture qui, elle, est étroitement liée aux maux de dos. Sans compter les conséquences sur leur développement et l’acquisition des bons réflexes.

 

Désormais, le chausson souple n’est plus dédié uniquement aux petits pour leurs premiers pas. C’est un art de vivre qui permet de se reconnecter à nos sensations primaires, parfois oubliées. Celle de courir pieds nus et de ressentir davantage notre ancrage. 

No Comments

Sorry, the comment form is closed at this time.